gadouille

05 février 2016

Quand j'étais petite....

... ma mère avait une prédilection pour les tableaux en émaux tels qu'on en voit particulièrement dans les vitrines des boutiques de Limoges où ils étaient fabriqués.

Personnellement j'avais ça en horreur : certes la prouesse technique était là, mais les sujets étaient d'une mièvrerie à donner la nausée (oui, même toute petite j'ai toujours préféré Cézanne ou Picasso à Greuze !)

Si vous ne savez pas de quoi je parle , tapez donc "tableaux émaux de Limoges" dans votre moteur de recherche préféré !

Vous tomberez peut-être sur les oeuvres des artistes contemporains qui font un travail particulièrement intéressant, mais le gros de la production qu'on peut trouver sur ebay est surprenante de mauvais goût !

 

Bref, rien ne me prédisposait à tenter quelque imitation que ce soit de ces techniques, mais l'autre jour une idée a traversé mon esprit, et j'ai juste eu envie d'essayer un truc ! 

Et là : surprise !!!

 

emaux1

 

Voilà que, à l'insu de mon plein gré, j'avais inventé le collier "tableaux émaux de Limoges" en polymère !

 

emaux2

 

ça alors j'en reviens pas, je retourne de ce pas continuer mes expériences !!!!

emaux3

 

La vie c'est rigolo des fois !

Posté par gadouille à 16:19 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

03 février 2016

Il était temps....

.... que je reprenne le chemin de l'atelier pour autre chose que le ménage et le rangement !

J'ai donc remis tranquillement le bazar sur ma table de travail et j'ai concocté ces grosses bagues tout polymère :

 

bagouzes

 

Et quand je dis grosses, c'est grosses !  Grosses comme ça :

 

 

bagouze2

 

 

Et puis une série de boucles d'oreilles aux couleurs de vieux parchemin...

 

bobarok

 

Agnès, de passage quelques jours, m'a tenu compagnie  pour cette séance de patouille. Comme quoi on peut papoter avec des copines et être productives quand même !

 

agnès

 

Posté par gadouille à 11:53 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 février 2016

Programme et calendrier des prochains cours

Suite à de nombreuses demandes, je réitère ma proposition de cours d'initiation à la polymère à l'atelier.

La vacances de février approchant, pourquoi ne pas en profiter pour venir patouiller ?

Il y aura deux thèmes principaux pour commencer :

 

thème 1 :  les bases du millefiori.

Niveau : tous niveaux, même débutant

Le millefiori est la technique qui sert à réaliser des motifs sous forme de « cannes »

Dans cet atelier : techniques de dégradés, construction d’une canne fleur, d’une cane feuille, d’une cane géométrique et réalisation d’un collier simple et d'une paire de boucle d'oreilles (petite fourniture comprise).

  50 € la journée, de 10h à 17/18h repas pris en commun.

 

Dates disponibles pour ce thème : samedi 6 février (reste 2 places), lundi 15 et mercredi17.

 

 

Thème 2 : quelques techniques de surface.

 

Niveau : tous niveaux, même débutant

Dans cet atelier : différentes formes de « mokumé gané », technique inspirée des métalliers japonais., qui consiste à empiler différentes  feuilles de couleur, les déformer et en scalper la surface, le sutton slice et autres techniques aux noms barbares.

Réalisation d’un collier simple et d'une paire de boucle d'oreilles (petite fourniture comprise).

50 € la journée, de 10h à  17/18h repas pris en commun.

 

Dates disponibles pour ce thème : Samedi 13 février, mardi 16 et mercredi 18

 

A partir de ces techniques de bases qui permettent de balayer un large éventail de possiblités, vous aurez un premier bagage qui vous permettra une plus grande autonomie face aux tutoriels des livres ou face à ceux que l'on trouve sur internet.

 

 

L'atelier étant petit, 4 stagiaires seront accueillies au maximum !

 

 

Des ateliers à la demi-journée seront disponibles aussi pour des problématiques spécifiques :

théme 3 : exploration de la transparence

thème n° 4 : les pâtes nacrées et leurs incroyables effets.

thème N° 5 : les patines.

40 € la demi-journée de 14 à 19 h

 

Dates à fixer selon la demande (possibilité la deuxième semaine des vacances de février par exemple.)

 

Pour vous inscrire, faites "contacter l'auteur".

 

Pour faire court : vous fournissez la pâte (premo ou cernit de préférence, si possible pas de fimo... mais bon je sais être indulgente ...), vous venez avec vos lames, votre rouleau et votre machine à pâte (si vous en avez une), et l'atelier fournit le reste.

 

A bientôt !

 

Posté par gadouille à 18:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 janvier 2016

Troisième résolution.....

..... ranger tout ça :

bazar1

A la fin de la grosse saison, je dois dire que c'était absolument nécessaire... Impossible de trouver quoi que ce soit sur la table de  montage :

 

 

bazar2

 

Non seulement ranger, mais aussi tenir compte, après presque trois hivers passés dans l'atelier, des problèmes qui se posaient par rapport à l'organisation et au positionnement des espaces de travail.

Je dois dire que j'y ai passé presque dix jours... mais c'est fait :

 

atelier1

Chaque espace est positionné de manière à profiter au mieux de la lumière du jour, tout en tenant compte des contraintes techniques du lieu (circulation, chauffage, fenêtres, placards etc.)

 

atelier2

 

 

atelier3

 

Tout est prêt pour se remettre sérieusement au boulot (il était temps !), et pour recevoir des stagiaires !

Une série d'ateliers commencera à partir du samedi 6 février, le programme complet sera bientôt en ligne, il n'y aura plus qu'à choisir son thème et à s'inscrire. Pendant les vacances de février les cours auront lieu du lundi au vendredi, les autres périodes le samedi ou tout autre jour de votre choix ! (4 personnes maximum, l'atelier est petit !)

A très vite !

 

 

Posté par gadouille à 08:57 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

23 janvier 2016

Rue du polar

Victor del Arbol : la tristesse du Samouraï.

 

la tristesse du samouraïCe qu'en dit l'éditeur :

Mise élégante et port altier, une femme arpente les quais de la gare de Mérida au petit matin. Des passagers apeurés n'osent croire que la guerre est finie, mais Isabel fait partie de la caste des vainqueurs et n'a rien à redouter des phalangistes arrogants qui battent le pavé en ce rude hiver 1941. Elle presse la main de son plus jeune fils et écrit à l'aîné, qu'elle s'apprête à abandonner, les raisons de sa fuite.
Le train pour Lisbonne partira sans elle. L'enfant rentre seul chez son père, obnubilé par le sabre qu'un homme vient de lui promettre. Il n'est encore qu'un petit garçon vulnérable, très attaché à sa mère. Et Isabel disparaît pour toujours.

Des années plus tard, une avocate envoie sous les verrous un inspecteur jugé coupable d'une bavure policière. Evidences et preuves s'amoncellent : la joute est trop aisée et la victoire trop belle. María vient d'ouvrir une effroyable boîte de Pandore, libérant quatre décennies de fureur, de vengeance et de haine dont elle ignore tout et qui pourtant coulent dans ses veines.
De l'après-guerre espagnol à la tentative de coup d'Etat de février 1981, la saga familiale abonde en complots, enlèvements et trahisons qui marquent trois générations au fer rouge. Un instituteur de village s'est épris d'une femme trop grande pour ses rêves. Faute originelle qui a transformé les enfants en psychopathes, les victimes en bourreaux, le code d'honneur des samouraïs en un pitoyable massacre.
Se jouant à merveille d'un contexte historique opaque, La Tristesse du Samouraï est un intense thriller psychologique qui mène les personnages aux limites de leurs forces pour briser la transmission héréditaire d'un péché mortel.

 

Ce que j'en ai pensé :

Voilà un certain temps que je voulais lire ce livre, j'en avais entendu de tous côté des critiques pleines de louanges. J'ai été happée très vite par le récit envoutant de ce qui s'apparente à une véritable tragédie grecque, un drame shaekespearien sur fond de franquisme, avec tout ce qu'on imagine de cruauté, d'injustice, de bassesse, de violence  au sujet de cette époque et de ses protagonistes.... Trois familles détruites, des vies gaspillées, sacrifiées sans état d'âme pour satisfaire la soif de pouvoir de quelques uns. J'ai été emportée par le tourbillon d'une l'intrigue qui fait l'aller retour entre les années 40 et les années 80, qui dépeint des personnages victimes d'une fatalité dont ils ne soupçonnent pas les racines. J'ai été prise par le suspense d'une intrigue hallucinante de perversité...

Et puis j'ai fermé le livre d'un coup sec au beau milieu !

Pourquoi donc se complaire à décrire des scènes ignobles, à la limite du supportable, de préférence subies par des femmes ?

Pourquoi gâcher une belle trame narrative par des raccourcis hasardeux et des coïncidences téléscopées ?

Pourquoi offrir au milieu d'un noyau de personnages captivants, pleins de profondeur et de complexité, d'autres si caricaturaux ?

Exaspérée j'ai laissé dormir l'histoire quelques jours.... Puis j'ai fin par reprendre le livre : malgré tout cette histoire nous tient. J'ai poursuivi ma lecture en diagonale, faisant des allers-retours incessants entre le milieu et la fin.

De cette façon, mine de rien, j'ai fini par tout lire....

Au final, une impression mitigée, entre exaspération et curiosité.  Un peu, tiens comme devant la série Game of Throne (que je me parviens pas à regarder) :  un scénario d'enfer, une réalisation à couper le souffle.... gachés (à mon avis) par des scènes à la violence raccoleuse !

Pffff ! Je vieillis ou quoi ?

 

 

Posté par gadouille à 16:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,



11 janvier 2016

Une nouvelle rubrique : rue du polar.

Comme c'est la nouvelle année, (tiens, recevez tous mes meilleurs voeux d'ailleurs !), je me prends à envisager de nouvelles  résolutions.

La première de toutes, après cette année 2015 qui ne restera pas dans les annales comme une année exceptionnellement rigolote, était de me prendre au moins une semaine de farniente (à partir d'aujourd'hui), à ne rien faire d'essentiel pour essayer de gagner ma vie....

Là je dois dire que j'ai bien commencé de tenir la première résolution : à part une petite tournée de lessives, je n'ai vraiment rien fait d'autres que me prélasser dans un fauteuil devant la cheminée, avec un bon bouquin !

Et c'est en parlant de bouquins, tiens, que je m'en vais vous parler de la troisième résolution (la deuxième étant de ranger l'atelier, mais comme la première m'interdit tout effort et toute activité professionnelle au moins jusqu'à lundi prochain, on va reporter un peu ce projet pour le moment !)

Ceux qui me connaissent savent que je lis un peu, et ceux qui savent que je lis connaissent ma passion pour les polars.

Il s'avère que j'ai une copine, , qui lit beaucoup et qui fait elle aussi une petite chronique sur ses lectures. Chronique que je suis avec beaucoup d'intérêt. Elle me donne souvent des idées de livres à lire, et j'ai un vrai plaisir à découvrir ce qu'elle aura déniché.

Du coup je me suis dit : tiens, pourquoi pas faire aussi un compte-rendu de mes lectures de polar ?

Peut-être un amateur trouvera-t-il ici aussi du grain à moudre ? (ceci dit en toute modestie, bien sûr : je ne suis pas critique littéraire, loin s'en faut !)

Alors commençons par un polar que je viens de finir :

R. J. Ellory : Les anges de New York

Ce qu'en dit l'éditeur :          

elloryFrank Parrish, inspecteur au NYPD, a des difficultés relationnelles. Avec sa femme, avec sa fille, avec sa hiérarchie. C'est un homme perdu, qui n'a jamais vraiment résolu ses problèmes avec son père, mort assassiné en 1992 après avoir été une figure légendaire des Anges de New York, ces flics d'élite qui, dans les années quatre-vingt, ont nettoyé Manhattan de la pègre et des gangs.
Alors qu'il vient de perdre son partenaire et qu'il est l objet d'une enquête des affaires internes, Frank s'obstine, au prix de sa carrière et de son équilibre mental, à creuser une affaire apparemment banale, la mort d'une adolescente. Persuadé que celle-ci a été la victime d'un tueur en série qui sévit dans l'ombre depuis longtemps, il essaie obstinément de trouver un lien entre plusieurs meurtres irrésolus. Mais, ayant perdu la confiance de tous, son entêtement ne fait qu'ajouter à un passif déjà lourd.
Contraint de consulter une psychothérapeute, Frank va lui livrer l'histoire de son père et des Anges de New York, une histoire bien différente de la légende communément admise. Mais il y a des secrets qui, pour le bien de tous, gagneraient à rester enterrés.

Ce que j'en ai pensé :

Tout d'abord le héros : Frank Parrish est l'archétype du policier déglingué, têtu, incontrolable et alcoolique comme on en trouve chez nombre d'auteurs. Avec toute la panoplie des pieds à la tête : les mesures disciplinaires, la copine prostituée, les problèmes de famille : ex femme et enfants, l'addiction totale au boulot.... Bref, un mix de Harry Bosch, Kurt Wallander, Fabio Montale.....

 Donc on se dit : ouais, rien de très original,  on a déjà vécu ce genre de scenario, que va-t-on trouver là-dedans ?

Et puis, au fil des pages, on se fait prendre par le style de R.J. Ellory, et on se laisse séduire par un personnage plus complexe qu'on ne le pensait, en quête d'une sorte de rédemption face à un passé qui l'obsède et le détruit. En même temps qu'il s'attaque aux ombres de sa propre enfance, Parrish est prêt à aller jusqu'au bout et à prendre tous les risques pour faire tomber un prédateur qui s'attaque à des adolescentes (à travers lesquelles il voit sa propre fille, pour laquelle il s'inquiète démesurément), quitte à sacrifier une carrière qui est toute sa vie. Finalement, cette histoire des anges de New York est très secondaire, je trouve, par rapport à l'obsession de justice de Frank Parrish, emporté dans une enquête où il se débat (presque) tout seul, convaincu que ses intuitions sont les bonnes.

Au final, un livre qui laisse des traces dans la mémoire.

 

 

 

Posté par gadouille à 21:26 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

17 décembre 2015

Le marathon se termine bientôt....

..Mais il reste une petite étape cette fin de semaine à la maison !

 

Comme tous les ans j'ouvre les portes le week-end avant Noël.

Depuis l'an dernier, j'invite des copines pour me tenir compagnie à cette occasion !

Il y aura cette année Cécile Lienhard, Céline Cron , Lucie Renaud et Nadine Roux !

 

Il y aura du feu dans le poêle à bois de l'ancienne forge, de quoi boire un coup vendredi soir pour fêter ça !

Venez nombreux !

 

fly2015web

versofly1014 copie

 

 

Posté par gadouille à 15:20 - Commentaires [4] - Permalien [#]

20 novembre 2015

Il fallait donner....

....un coup de jeune aux colliers du jardin !

En prenant du recul je les ai trouvés un peu sages, un peu tristounets, pas aboutis....

J'ai mis un brin de mistral dans tout ça, pour les ébouriffer un peu  !

 

nouveaujardin1

nouveaujardin2

 

 

collierclochettes

collierclochettes2

Pour le dernier, je me suis très  largement inspirée des montages de Lela Todua, j'espère qu'elle ne m'en tiendra pas rigueur....

A retrouver sur ARTISA , stant 1118, allée 11, tout au fond, à partir de mercredi prochain et jusqu'à dimanche

Ensuite,  les prochaines expo seront : 4, 5 et 6 décembre à l'atelier des saveurs à Bourg les Valence, 11, 12 et 13 décembre pour le Wintershop salle des Clercs à Valence, 18, 19 et 20 à la maison avec une poignée de copines (bijoux, cuir, céramique, couture.....)

Je vous en dirai plus en temps voulu !

 

 

 

Posté par gadouille à 13:57 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

13 novembre 2015

Cet hiver.....

.... la bague Froufrou se déclinera sur tous les tons !

 

baguefroufrou1

 

 

Montée sur chambre à air, elle s'adapte à tous les doigts est souple et confortable, et vous serez assurées qu'elle ne ternira pas !

Comble du luxe, on peut même se permettre de la garder au doigt pour se laver les mains ou faire la vaisselle !

 

 

baguefroufrou2

 

J'avais fait un "crash test" avant de partir à Verneuil pour la montrer là-bas, et je suis assez contente de son petit effet....

Bon, encore une fois mes photos ne sont pas terribles !

A retrouver bientôt dans la boutique !

Et puis toujours la double bague oiseau dans d'autres couleurs...

doublesbagues

 

Si vous voulez voir tout ça en vrai, rendez-vous demain au 10 rue Saint Martin à Bourg de Péage chez Cécile Lienhard de 10 h à 19 h pour une expo céramiques/bijoux/confitures ! (Une très bonne association je trouve !) Venez vers midi on offre l'apéro !

 

Sinon du 25 au 29 novembre au salon ARTISA de Grenoble, mais je vous en dirai plus dans quelques jours !

Posté par gadouille à 10:58 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

23 octobre 2015

Dans une semaine pile poil.....

.... je serai à Verneuil sur Seine pour les rencontres annuelles de l'association Lezartgil.

J'aurai le grand honneur d'enseigner avec quelques collègues de trèèèèès grand talent, un modeste projet à quelques 80 polymèristes déchaînées, le tout sur trois jours forts en émotions !

 

Je peaufine donc le projet en question, histoire d'entrer à peu près prête dans la cage aux fauves !! ;-)

doublebag1

doublebag2

doublebag3

 

Pour celles qui n'auraient pas suivi l'affaire, il s'agit d'une double bague tout polymère, absolument démesurée et complètement loufoque !

 

J'ai hâte d'y être pour revoir les anciennes et  rencontrer les nouvelles que je ne connais que par le net !

A très vite !

Posté par gadouille à 16:21 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,