9782330061180FSCe qu'en dit l'éditeur :

Ils furent deux enfants assassins, condamnés pour avoir battu à mort un vieil homme sans défense. Deux garçons maudits qui ont purgé leur peine et se construisent une vie d’adulte sous une nouvelle identité. Mais un justicier a retrouvé leur trace… L’inspecteur Foster revient sur la scène du passé, qui est non seulement celle du crime mais celle de ses propres souvenirs. Et Dan Waddell débrouille avec une habileté machiavélique l’écheveau des souvenirs, pour établir que les secrets des enfants terribles ne sont souvent, en vérité, que de terribles secrets d'enfants.
Ce que j'en ai pensé :
C'est le troisième ouvrage de la série "les enquètes du généalogiste " que je lis, et je dois dire que c'est celui que j'ai préféré !
Dans les livres de Dan Waddell, l'histoire policière a toujours des racines dans le passé et c'est pourquoi l'inspecteur Foster fait appel à Nigel Barnes, le généalogiste, pour trouver les ressorts enfouis dans l'histoire des familles, qui vont l'aider à déméler les affaires sur lesquelles il travaille. Bon, on adhère ou on adhère pas au principe : au début j'étais un peu perplexe, mais je dois dire que les deux précédentes enquètes : code 1879 et depuis le temps de vos pères s'étaient laissées lire assez agréablement...Entendons-nous bien : sans, non plus, laisser des souvenirs impérissables !
Ici, on sent très vite que tout n'est pas blanc ou noir dans cette affaire, et on se prend au jeu de cette sombre histoire, qui brasse, dans le Norfolk dévasté par la politique thatcherienne des années 80 (on pense à des décors à la Billy Eliott....), de lourds secrets et des rancunes tenaces. On verra finalement intervenir Nigel Barnes dans le courant de l'histoire, mais pas tout à fait dans son registre habituel.
En bref, je dirai un bon polar bien ficelé à emporter dans ses bagages pour un week-end de farniente !